Le nouvel opus d’Hocus Pocus marque le grand retour du groupe de rap, hip-hop nantais. Les six membres actuels ne cachent pas être influencés par la scène jazz rap américaine des années 1990.

C’est depuis l’année 2007 que ce groupe ne nous avait pas régalé par un nouvel album. Aujourd’hui, 16 Pièces perpétue la tradition en conservant un univers hip-hop et jazz qui fait figure d’OVNI sur la scène française. 16 Pièces comme les seize morceaux et les seize pièces du puzzle représenté sur la couverture de l’album.

L’album de la maturité ?

Depuis maintenant quinze ans, Hocus Pocus occupe le milieu du rap français. Loin de tout cliché « bling-bling », loin de passer sur Skyrock, ce groupe ose critiquer les vices de la société contemporaine. Sous une apparente légèreté, soulignée par les notes jazzy et la poésie, Hocus Pocus se joue de la superficialité des célébrités, des épidémies de buzz qui pullulent dans les médias ou encore de la société de communication. Chaque titre reflète les réflexions lucides d’artistes en pleine crise de la trentaine.

Avec la participation d’Oxmo Puccino, d’Akhénaton sur le titre À mi-chemin et d’Alice Russel apportant une touche mélancolique à Beautiful Losers, 16 Piècesest une véritable oeuvre dont l’écoute est on ne peut plus agréable.

Album sorti depuis le 15 mars 2010

Myspace du groupe