Article 200% subjectif.

Synopsis : Steven Russell, père de famille Américain tout ce qu’il y a de plus conventionnel (croyant, aimant, investit dans sa vie de famille) fait son coming out (sortie du placard pour les incultes). Changeant d’habitat et de compagnie, Steven habite Miami, baise Jimmy et mène une vie d’abondance. Mais la démesure a un prix, et pour subvenir aux besoins du couple, Steven entame une longue suite d’arnaques qui entraîneront tout pleins de péripéties.

Découpage avec schéma narratif (attention spoil)

Situation initiale : Steven Russell père de famille

Elément perturbateur : Coming out

Péripéties : Arnaques, aller-retours en prison, mort de Jimmy, amour pour Philip Morris

Elément de résolution : Fausse maladie de Steven

Situation finale : Arrestation et 144 ans de prisons.

Film à mi-chemin entre le majestueux Arrête moi si tu peux et Brokeback Mountain, alliant clichés, mièvrerie, humour lourd, absence de finesse… Ce film paraissait exceptionnel de par sa distribution et une bande annonce très prometteuse, mais il m’a finalement bien déçu. Peu d’originalité, un Jim Carrey toujours au top mais dans un rôle peu intéressant, un Philip Morris plus mielleux qu’une ruche d’abeille, une intrigue basique… Mais arrêtons nous là, trop de critiques feraient de cet article ce qu’il n’est pas censé être.